Les modèles mentaux en design

Les modèles mentaux jouent un rôle important dans l’interaction homme-machine et le design d’interaction. Ils font référence à la manière dont un utilisateur perçoit le monde qui l’entoure. Et ils reposent sur la croyance plutôt que sur un concept factuel. Cependant, si vous pouvez comprendre les modèles mentaux de vos utilisateurs, vous pouvez simuler ces modèles dans vos créations pour les rendre plus conviviales et intuitives.

Les modèles mentaux sont un artefact de croyance. Ce sont les croyances qu’un utilisateur détient sur un système ou une interaction donnée. Dans la plupart des cas, la croyance ressemblera dans une certaine mesure au modèle de la vie réelle.

Ceci est important car les utilisateurs vont planifier et prévoir des actions futures dans un système basé sur leurs modèles mentaux.

Les designers peuvent puiser dans les modèles mentaux des utilisateurs pour que leurs produits communiquent leur fonction à travers leur forme. Cependant, ils ne peuvent le faire que s’ils comprennent vraiment les modèles mentaux de leurs utilisateurs. Les designers ne parviennent pas à fonder leurs idées sur leurs propres modèles mentaux. Leurs modèles sont souvent trop complets et trop détaillés pour être en relation avec le modèle d’un utilisateur. Cela conduit à une défaillance de l’interface utilisateur. Parce que l’utilisateur ne trouve pas son modèle mental et reste confus et frustré.

Il convient de noter qu’un modèle mental n’est pas une création statique. Il est capable d’évoluer. De ce fait, il peut évoluer :

  • en utilisant d’autres produits,
  • en interagissant avec d’autres utilisateurs
  • ou en prenant en compte l’apprentissage d’autres sources.

Le concept des modèles mentaux provient du livre du psychologue écossais, Kenneth Craik, intitulé The Nature of Explanation. Il a dit que l’esprit construit des “modèles de réalité à petite échelle” pour anticiper et expliquer les événements.

Règle d’or du modèle mental

Étant donné que nous avons tous des modèles mentaux d’interaction, il est de bon sens de supposer que dans la mesure du possible :

Les utilisateurs formeront leurs modèles mentaux en fonction des interactions avec les applications et les sites web existants.

En bref, ils s’attendent à ce que la fonctionnalité corresponde à ces expériences antérieures et, chaque fois qu’un modèle standard d’interface utilisateur existe, il convient de l’émuler dans vos créations.

modèles mentaux : mind mapping
Author/Copyright holder: Nathanael Crawford. Copyright terms and licence: CC BY-SA 3.0

Modèles mentaux confus

Jakob Nielsen, membre fondateur du groupe Nielsen Norman, offre un excellent aperçu de la confusion potentielle dans la modélisation mentale.

Cela se produit lorsque les utilisateurs ne parviennent pas à reconnaître les différences clés entre les parties similaires (mais pas identiques) d’un système.

Il observe que de nombreux utilisateurs semblent incapables de faire la distinction entre le champ de recherche sur Google et le champ de saisie de l’URL dans un navigateur. Ces utilisateurs utiliseront Google pour rechercher le nom d’un site web connu afin de cliquer sur le lien plutôt que d’entrer simplement le nom plus « .com » dans la barre d’adresse. (Un problème que Google Chrome, ci-dessous, tente de résoudre en faisant de la barre d’URL un outil de recherche).

modèles mentaux : exemple de simplicité - google search
Author/Copyright holder: Henri Lotin. Copyright terms and licence: Public Domain.

Il semble que les utilisateurs sachent qu’ils peuvent taper des éléments dans une boîte et se rendre là où ils veulent aller. Mais ils ne sont pas certains de la fonctionnalité d’une boîte donnée. Cela explique pourquoi les navigateurs ont évolué pour traiter la zone URL comme un champ de recherche dans de nombreux cas maintenant.

La fonctionnalité du navigateur devait changer pour répondre au modèle mental de l’utilisateur, car le modèle mental lui-même était trop confus pour adopter facilement le modèle de design rencontré par les utilisateurs.

Nielsen propose également une série de confusions de modèles mentaux communes que certains utilisateurs semblent rencontrer régulièrement. Ils ne comprennent pas les différences entre :

  • Les fenêtres fournies dans un système d’exploitation et celles à l’intérieur d’un navigateur
  • Fenêtres et applications
  • Icônes et applications
  • Commandes du navigateur et commandes contenues dans une application
  • Informations locales et distantes
  • Options de connexion et mots de passe. Par exemple, un utilisateur se connecte souvent à un site web comme s’il tentait de se connecter à son compte de messagerie.

Tirer profit des modèles mentaux en design

Il est important de noter que l’inertie doit être surmontée si vous voulez changer le modèle mental de quelqu’un. L’utilisateur a développé une compréhension (que cette compréhension soit imparfaite ou non) d’un concept. Remplacer cela demande du temps et des efforts.

Si vous voulez contester un modèle mental et essayer de le supplanter, vous devez être conscient des efforts intenses requis pour surmonter cette inertie.

L’utilisateur doit percevoir la valeur qu’il tire de votre produit comme étant « de grande valeur » pour lui-même. Sinon, il est probable qu’il devienne frustré et s’en aille où l’environnement est adapté à son modèle mental.

Lorsque vous êtes confronté à un conflit entre le modèle du design et le modèle mental d’un utilisateur, la solution la plus simple consiste à modifier le modèle du design pour l’adapter au modèle de l’utilisateur. Dans la grande majorité des cas, ce sera la meilleure action à prendre. Vous n’aurez pas à affronter cette inertie et l’utilisateur vous en remerciera.

S’il n’est pas possible de modifier le design pour répondre au modèle, vous devez prendre des mesures supplémentaires pour aider le modèle mental de l’utilisateur à s’adapter au nouveau modèle. Cela signifie fournir des instructions, des étiquettes, des didacticiels et des indices visuels pour aider le nouveau modèle à s’intégrer à l’esprit de l’utilisateur.

modèles mentaux : indices visuels
Author/Copyright holder: Nite_Owl. Copyright terms and licence: CC BY-SA 2.0

Ce qu’il faut retenir

Les modèles mentaux fournissent au designer un raccourci lors du développement de l’interface utilisateur.

En apprenant les modèles mentaux de l’utilisateur et en ne s’appuyant pas sur son propre modèle mental interne, un designer peut émuler ces modèles via l’interface utilisateur et créer une expérience intuitive et facile à suivre.

Cela se traduira par une expérience utilisateur supérieure dans laquelle l’utilisateur pourra se concentrer sur sa tâche plutôt que sur l’apprentissage de nouveaux modèles complexes. Les modèles mentaux peuvent être remis en question, mais il faut réfléchir soigneusement à la transition vers un nouveau modèle aussi simple que possible pour l’utilisateur.

Références

Une explication supplémentaire des modèles mentaux peut être trouvée ici – https://www.interaction-design.org/literature/book…

L’article de Jakob Nielsen sur les modèles mentaux par le groupe Nielsen Norman peut être trouvé ici – https://www.nngroup.com/articles/mental-models/